870 acres en culture de foin, de blé, d’avoine et de soya

Partager

La ferme de Louis-Philippe et Jocelyn Lemay, située tout près du Sanctuaire de Beauvoir, a une longue histoire derrière elle. Le projet, qui a débuté avec l’achat d’une terre de 100 acres sur le rang 2 par la famille au début du 20e siècle, s’est transformé en une ferme très productive, comprenant 870 acres en culture et 275 acres de forêt.  

Ayant toujours vécu dans un environnement agricole, Louis-Philippe et son père Jocelyn Lemay ont acheté les terres du grand-père et de l’arrière-grand-père Lemay au début des années 2000, pour faire exclusivement de l’élevage de vaches laitières. Puis, un incendie survenu en 2010 a détruit la ferme.

« Après l’incendie, mon père et moi avons racheté des terres aux alentours et nous avons décidé de changer l’élevage de vaches laitières pour la production de foin et de culture commerciale, raconte Louis-Philippe Lemay. Sur les 870 acres, la moitié est consacrée au foin et l’autre moitié à la culture commerciale, avec la production de soya, de blé et d’avoine. »

 Une production impressionnante

L’an dernier la Ferme Lemay a produit pas moins de 400 tonnes de soya, exportées en grande partie en Asie, 200 tonnes de blé et plus de 20 000 tonnes de foin.

« Notre clientèle pour le foin est variée. Il y a les fermiers, les fermettes avec chevaux et des agriculteurs spécialisés dans l’élevage des vaches taries, poursuit Louis-Philippe. Nous avons un très bon marché, avec une bonne clientèle sherbrookoise. Auparavant, notre marché allait jusqu’aux États-Unis, mais maintenant on se concentre sur la région, avec quelques autres villes du Québec. »

Avec cette grande production, on pourrait facilement penser que la Ferme a recours à de nombreux employés, mais ce n’est pas le cas. Les propriétaires ont investi dans la technologie agricole.

« Nous avons beaucoup investi dans la machinerie et dans le drainage et chaulage des terres. Il y a 60 000 mètres de drains dans les sols, ce qui nous permet d’entrer plus vite dans nos champs au printemps.  Le rendement a beaucoup augmenté, mais c’est certain qu’à la période des récoltes, on ne compte pas nos heures de travail! »

La Ferme Lemay a toujours eu une stratégie de croissance. Chaque année, des terres s’ajoutent. Et avis aux propriétaires de terres dans les environs de Beauvoir, à Sherbrooke, Louis-Philippe et Jocelyn aimeraient poursuivre leur croissance en achetant d’autres terres.

Pour en savoir plus sur cette entreprise, visitez la page Facebook Ferme Lemay senc.

Pour lire d’autres belles histoires de nos producteurs, rendez-vous sur la page Facebook Agriculture Sherbrooke ou visitez le www.progestion.qc.ca.

 

Partager

Articles récents

Travailleur autonome

Métier : travailleur autonome épanoui!

6 décembre 2019

Agriculture Sherbrooke

Un projet de pain ancien avec des glutens moins agressifs pour Les Vraies Richesses

5 décembre 2019

Articles Reliés

Agriculture Sherbrooke

Un projet de pain ancien avec des glutens moins agressifs pour Les Vraies Richesses

5 décembre 2019

Agriculture Sherbrooke

Noël au Marché de la Gare : une vitrine exceptionnelle pour les producteurs d’ici

26 novembre 2019
Toutes les publications