Une bourse pour un nouveau café resto aux couleurs scandinaves

Partager

La jeune entrepreneure Sandrine Champagne vient de recevoir une bourse de 4 000 $ des mains du directeur général de Pro-Gestion Estrie Charles-Olivier Mercier. Le petit café resto de Sandrine, O Café Nordik, ouvrira officiellement ses portes le 1er mars prochain, sur la rue Belvédère Sud. Le concept de son petit commerce, unique à Sherbrooke, est basé sur la culture du réconfort des pays scandinaves.

Âgée de 21 ans, Sandrine Champagne a travaillé plusieurs années dans le milieu de la restauration et des cafés. L’idée d’ouvrir son propre café basé sur la notion de partage et de bonheur a commencé à germer il y a trois ans.

« J’ai fait des recherches sur le bonheur et j’ai appris que les Scandinaves sont les gens les plus heureux au monde. Pourtant, ils ont les mêmes températures glaciales que nous au Québec. J’ai donc voulu me rendre sur place pour mieux comprendre. J’ai visité le Danemark, la Suède et la Norvège. »

De retour au Québec, Sandrine avait une idée claire du concept qu’elle allait développer.

« Je voulais reproduire le réconfort scandinave dans un petit café, avec un décor épuré, des fenêtres et beaucoup de lumières. Les Scandinaves passent beaucoup de temps avec leurs proches, ils entretiennent leurs relations, ils aiment les activités de groupe et ils sont très impliqués dans la société. Ce sont des valeurs que je veux véhiculer dans mon café », raconte la Sherbrookoise d’adoption. « Je viens du bas du fleuve, mais j’ai choisi de venir vivre à Sherbrooke, car j’ai toujours aimé “la vibe” qu’on retrouve ici », précise-t-elle.

Déjeuner, diner et café !

 

O Café Nordik pourra accueillir jusqu’à 25 personnes (avec entre autres une grande table de 14 places) et servira des déjeuners et des dîners. Ses spécialités? Les tartines smorrebrod, le porridge-Grod (gruau) et le café barista, 3e vague.

Et pour ceux et celles qui ne connaissent pas le terme 3e vague… : « Il y a le café 1re vague, au début des années 1900, où le café est davantage un luxe utile pour revigorer les gens plus rapidement qu’avec le thé, explique Sandrine. Le café 2e vague, dans les années 1970,  représente l’arrivée sur le marché du café filtre et de Starbucks, qui abordent le café comme un plaisir plutôt qu’un outil, et la 3e vague, depuis les années 2000, où les cafés indépendants prennent de plus en plus de place et abordent le café comme un art, en respectant l’origine du grain, les gens qui le cultivent et les méthodes de préparation utilisées pour faire ressortir le plus d’arômes possibles. C’est aussi la venue du latté art, de la torréfaction légère et de l’espresso bien pesé. »

Une aide financière

O Café Nordik ouvrira officiellement ses portes le 1er mars prochain, au 1200 rue Belvédère Sud.

Pour aider au financièrement de son projet, Sandrine pourra compter sur une bourse de 4 000 $ du Fonds Nouvel Entrepreneur. Ce Fonds offre à de nouveaux entrepreneurs une contribution non remboursable visant à les aider dans leurs nouvelles activités. Notons que Pro-Gestion Estrie est mandaté par la Ville de Sherbrooke pour gérer ce fonds.

Pour en savoir plus sur cette nouvelle entreprise sherbrookoise, rendez-vous sur la page Facebook O Café Nordik. Pour découvrir d’autres belles histoires d’entreprises d’ici, visitez le progestion.qc.ca.

Sur la photo (de gauche à droite), Charles-Olivier Mercier, directeur général de Pro-Gestion Estrie, Sandrine Champagne, propriétaire de O Café Nordik, et Vincent Camiré, conseiller en gestion et en stratégie Web, PGE.

 

Partager

Articles récents

Actualités

La pédagogie entrepreneuriale : la prochaine façon d’enseigner?

17 février 2020

Entrepreneuriat

Défi OSEntreprendre : l’occasion de briller par des projets entrepreneuriaux

14 février 2020

Articles Reliés

Nouvelle entreprise

Une bourse pour un nouveau café resto aux couleurs scandinaves

4 février 2020

Nouvelle entreprise

Une bourse du Fonds Nouvel entrepreneur pour le projet Mouvement Épione, d’Isabelle Nolin

17 janvier 2020
Toutes les publications