Écuries de Rock Forest : faire de sa passion un métier

Partager

Dominique Maida a toujours eu une passion pour les chevaux. En 2017, elle réalisait un grand rêve en créant, en compagnie de son conjoint Donny Maida, le centre équestre Écuries Rock Forest.

Dominique a eu son premier cheval à l’âge de 18 ans. Passionnée depuis l’enfance par ce grand mammifère élégant, elle a travaillé plusieurs années dans un centre équestre de l’Estrie, en plus d’avoir fait un DEP en production équine au CRIFA de Coaticook.  Avant d’acheter l’emplacement qui allait devenir les Écuries de Rock Forest, la Sherbrookoise d’origine a passé 20 années en Ontario, où elle travaillait au côté de l’Olympien en équitation Mac Cone, en plus de gérer une écurie sur une terre louée. Pendant ces années, elle a aussi fait des études dans le domaine équestre, à l’Université de Guelph.

Il y a deux ans, Dominique a choisi de revenir s’établir à Sherbrooke, en compagnie de son conjoint Donny Maida et de sa fille Victoria, 4 ans. Le couple a acheté une écurie sur le Chemin Saint-Roch Sud et lui a apporté de nombreuses modifications afin de créer le Centre équestre professionnel les Écuries de Rock Forest.

« Je voulais faire de ma passion un métier, indique Dominique. Je ne compte pas les heures pour mes chevaux, puisqu’ils vivent chez moi, sur mon terrain. Le centre équestre me permet d’avoir une qualité de vie à la maison, tout en m’occupant de ma fille Victoria. »

Sur ce terrain de 40 acres, les propriétaires font l’élevage de chevaux, offrent des services de pension et de location de chevaux et donnent des leçons d’équitation à des niveaux variés.

On retrouve une panoplie d’installations sportives, telles qu’une écurie de 11 boxes, un grand manège extérieur, un manège intérieur, des paddocks individuels et plusieurs chemins pour des randonnées.

« Nous avons sur place une trentaine de chevaux et une quinzaine d’entre eux nous appartiennent, dont un étalon, de jeunes chevaux d’entrainement et des chevaux de compétition. »

 Comme une famille

Institutrice certifiée Canada équestre, Dominique entraine des cavaliers et cavalières de différents niveaux. Elle peut aussi compter sur certaines de ses étudiantes qui, à leur tour, enseignent au niveau intermédiaire. Éloise Szmatula, Julie Larochelle, Karine Goupil et Elsa Bergamin sont à la fois entraîneuses et étudiantes au Centre Écuries Rock Forest.

« Nous avons aussi beaucoup de bénévoles, souligne la copropriétaire. Il s’agit de certaines de nos étudiantes adolescentes qui font des circuits régionaux. Elles aident nos petits bouts de choux qui commencent l’équitation. Nous enseignons aux enfants de 5 ans et plus. »

Et qu’est-ce qui attire autant les humains à travailler et à faire équipe avec des chevaux dans un sport tout de même exigeant?

« Les chevaux ont beaucoup d’empathie, répond Dominique. Un cheval a aussi son propre caractère et, par son comportement, il n’hésite pas à montrer son opposition lorsqu’il n’a pas envie de faire ce qu’on lui demande. D’ailleurs, la complicité entre le cheval et son cavalier est importante pour bien performer. »

Le cheval peut aussi jouer un rôle important dans le comportement et dans l’éducation de l’enfant (et des grands!).

« L’équitation travaille l’estime de soi, la confiance et la patience, explique la copropriétaire. Elle permet de développer du respect et de la compassion envers les animaux. Physiquement, l’équitation améliore la musculation, la coordination, l’équilibre, l’endurance et la vitesse des réactions. C’est un sport stimulant physiquement et mentalement, divertissant et qui permet de développer de nouvelles amitiés. »

Pour en savoir plus sur cette entreprise, visiter le www.ecuriesrockforest.com.

Rendez-vous sur la page Facebook Agriculture Sherbrooke pour découvrir d’autres producteurs, éleveurs et agriculteurs d’ici.

 

Partager

Articles récents

Entreprise à succès / Innover pour contrer les difficultés de recrutement

Coop Alentour : 40 ans à encourager les produits bios et l’achat local

9 décembre 2019

Travailleur autonome

Métier : travailleur autonome épanoui!

6 décembre 2019

Articles Reliés

Agriculture Sherbrooke

Un projet de pain ancien avec des glutens moins agressifs pour Les Vraies Richesses

5 décembre 2019

Agriculture Sherbrooke

Noël au Marché de la Gare : une vitrine exceptionnelle pour les producteurs d’ici

26 novembre 2019
Toutes les publications