Ferme Bibeau, depuis 1877

Partager

Située dans l’est de la ville, la Ferme Bibeau est l’une des plus vieilles fermes toujours existantes à Sherbrooke. Depuis cinq ans, c’est la cinquième génération qui a pris la relève de la production. Rencontre avec Léon Bibeau-Mercier, fier propriétaire de cette entreprise familiale.

La Ferme Bibeau a été créée en 1877 par Edward Bibeau, soit l’arrière-arrière-grand-père du propriétaire actuel, sur un terrain d’environ 50 acres. Pendant plus de 130 ans, la ferme s’est consacrée entièrement à la production laitière. Puis, en 2011, l’entreprise a opté pour un grand changement.

« On hésitait entre réinvestir et agrandir, ou explorer d’autres types de productions », explique Léon Bibeau-Mercier, propriétaire de la ferme familiale depuis 2014.

Ail, bœuf, maïs sucré et sureau biologiques; l’entreprise s’est tournée vers ces quatre productions, délaissant complètement la production laitière.

Sur un terrain aujourd’hui de 250 acres, la ferme en consacre 150 à la production. Sur ce chiffre, 3 acres et demie sont louées à la Ferme Jardins de la Gaillarde.

Une grosse partie de la production d’ail et de sureau est achetée par des grossistes et des transformateurs dans la région de Montréal. Dans un avenir rapproché, le propriétaire aimerait aussi faire de la transformation alimentaire.

« On vient d’avoir notre permis de transformation. C’est une plus-value très intéressante pour nous. Nous voulons aussi augmenter notre production de bœuf. »

Un kiosque sur place permet aussi de vendre directement aux particuliers. Cet aspect est très apprécié par le propriétaire.

« Pendant de nombreuses années, à l’époque de la ferme laitière, on allait livrer le lait directement chez les gens, mais cette façon de faire a été abandonnée. La proximité entre l’agriculteur et le client avait donc disparu. Aujourd’hui, avec le kiosque, on retrouve cette démarche de proximité. On sent aussi que les gens s’intéressent à nouveau à l’agriculture de proximité. On sent cette volonté d’encourager l’achat local. »

L’engouement pour l’agriculture se fait aussi sentir auprès des jeunes qui choisissent de travailler dans le milieu de l’agriculture. Chargé de cours en Gestion et technologies d’entreprise agricole au Cégep de Sherbrooke, Léo Bibeau-Mercier est témoin de cet engouement.

« Je dirais que la moitié des étudiants ne viennent pas du milieu de l’agriculture », précise celui qui, au départ, n’avait pas l’intention de reprendre le flambeau familial. « Je voulais explorer d’autres avenues. J’ai donc fait des études en agroéconomie et j’ai travaillé comme analyste. Après un certain temps, j’ai décidé de reprendre la ferme familiale. »

Et est-ce qu’il y aura un jour une sixième génération? « Mon fils n’a que 14 mois, alors c’est un peu tôt pour lui en parler », répond-il en riant, précisant recevoir l’aide précieuse de sa conjointe, de sa mère et d’un employé saisonnier, entre autres.

Pour découvrir d’autres belles histoires de producteurs sherbrookois, rendez-vous sur progestion.qc.ca.

 

Recette de pesto à la fleur d’ail de la Ferme Bibeau  

10 fleurs d’ail finement hachées

1/2tasse de Parmesan

1/3 tasse d’amandes grillées hachées

½ tasse d’huile d’olive

Sel de mer et jus de citron au goût

Bon appétit !

 

Partager

Articles récents

Travailleur autonome

Métier : travailleur autonome épanoui!

6 décembre 2019

Agriculture Sherbrooke

Un projet de pain ancien avec des glutens moins agressifs pour Les Vraies Richesses

5 décembre 2019

Articles Reliés

Agriculture Sherbrooke

Un projet de pain ancien avec des glutens moins agressifs pour Les Vraies Richesses

5 décembre 2019

Agriculture Sherbrooke

Noël au Marché de la Gare : une vitrine exceptionnelle pour les producteurs d’ici

26 novembre 2019
Toutes les publications