Le concept audacieux qui s’imprègne de plus en plus dans le quotidien des Sherbrookois

Partager

Il y a cinq ans, Nancy Squires a eu l’idée d’ouvrir dans l’est de Sherbrooke une épicerie de type zéro déchet, qui offre des aliments en vrac et qui priorise les produits locaux et équitables. À cette époque, le mouvement zéro déchet commençait à avoir quelques adeptes au Québec, mais était encore bien peu connu. Aujourd’hui, on peut dire que la propriétaire du Silo Épicerie Bio-Vrac a misé juste. 

Le Silo Épicerie Bio-Vrac a ouvert ses portes le 15 juin 2015. Même s’il n’y a que quatre années et demie qui séparent cette date à aujourd’hui, le projet de Nancy Squires était très audacieux à cette époque.

« Je me suis dit qu’il serait intéressant d’ouvrir une épicerie qui touche à tous les aspects environnementaux, explique-t-elle. Je me suis inspirée des deux seules petites épiceries de type zéro déchet qui existaient à cette époque au Québec et j’ai poussé le concept au maximum. J’offre des produits en vrac et les clients amènent leurs contenants à remplir. On intervient au niveau de la limitation du gaspillage alimentaire et on propose des aliments de qualité, mais le plus simple possible, pour que les gens puissent eux-mêmes les transformer. »

Pâtes alimentaires, épices, huiles, fruits séchés, graines, légumineuses, céréales, café et thé, farine, chocolat, tisanes et fleurs; le Silo Épicerie Bio-Vrac propose une impressionnante gamme de produits.

« On a commencé avec une petite gamme de produits et, tranquillement, nous avons construit notre offre avec la clientèle. Aujourd’hui, nous avons plus de 500 produits en vrac, essentiellement biologiques, équitables de préférence et, si possible, de fabrication locale. Nous travaillons aussi avec nos fournisseurs afin qu’ils adoptent de bonnes pratiques en ce qui a trait à l’emballage. »

Une épicerie de quartier

Situé sur la rue King Est, dans un local d’une superficie de 2 500 pieds carrés, Le Silo Épicerie Bio-Vrac est passé de 5 à 10 employés en quatre ans. Avec le concept qui prend de plus en plus d’ampleur, on commence à manquer d’espace et la solution de déménager ou d’agrandir le local actuel est maintenant envisagée. Cependant, pas question de troquer le quartier Est pour un autre quartier de la ville, souligne Mme Squires, qui a fait le choix il y a presque 5 ans d’aménager son commerce sur la rue King Est.

« J’habite ce quartier depuis 15 ans. J’adore son côté hétéroclite. Je voulais créer ici une épicerie de quartier, qui touche tous les aspects environnementaux et qui offre une grande qualité d’aliments. L’alimentation biologique et l’achat local sont souvent associés à une certaine élite, alors moi je me suis dit qu’il fallait démocratiser cet univers », raconte celle qui a récemment été nommée porte-parole du projet de dynamisation Rues principales King Est.

Bientôt aussi à Rock Forest

Les clients du Silo Épicerie Bio-Vrac proviennent de partout dans Sherbrooke et les environs. Plusieurs seront heureux d’apprendre qu’une nouvelle succursale ouvrira ses portes dans quelques mois à Rock Forest, au coin de la rue Fortier et du Boulevard Bourque. Cette nouvelle épicerie aura pas moins de 3 600 pieds carrés.

Cette 2e épicerie est d’abord et avant tout un projet de l’entrepreneure Dorothée Gallant. En janvier dernier, cette dernière a approché Mme Squires dans le but d’ouvrir un commerce sous le nom de Silo Épicerie Bio-Vrac, qui a acquis en peu de temps une grande notoriété. La présidente propriétaire a accepté d’embarquer dans cette nouvelle aventure, mais de manière plus discrète. C’est Mme Gallant qui est actionnaire majoritaire dans l’entreprise de Rock Forest.

« C’est un mini modèle de franchise, précise Mme Squires. Je l’accompagne dans ce projet qui aura une couleur différente à celle de l’est. Ce ne sera pas nécessairement la même clientèle. »

Accompagnée par Pro-Gestion Estrie

Dès que l’idée d’ouvrir une épicerie zéro déchet a commencé à germer, Nancy Squires est allé chercher l’expertise nécessaire en en affaires chez Pro-Gestion Estrie. « La conseillère Johanne Thibault m’accompagne depuis le tout début. J’ai fait aussi la démarche La Bosse des affaires (offert par PGE Estrie), ce qui m’a grandement aidée à cibler mon projet pour sa mission, sa vision et ses valeurs. Johanne m’a aidée pour le budget, pour les chiffres et pour m’informer des bonnes ressources à contacter, dont l’organisme Commerce Sherbrooke », indique Mme Squires.

Envie d’en savoir plus sur cette entreprise sherbrookoise? Visitez le silo.co.

Pour lire d’autres histoires inspirantes d’entreprises d’ici, rendez-vous au progestion.qc.ca.

 

Partager

Articles récents

Agriculture Sherbrooke

« Nous récoltons à la main, même lorsqu’il fait -10 degrés! »

21 janvier 2020

Nouvelle entreprise

Une bourse du Fonds Nouvel entrepreneur pour le projet Mouvement Épione, d’Isabelle Nolin

17 janvier 2020

Articles Reliés

Entreprise vedette

Objectifs : valoriser l’achat local et les pratiques écoresponsables

16 janvier 2020

Entreprise vedette

La nouvelle cuisine du prêt-à-manger signée Madame Dupont & Compagnie

10 janvier 2020
Toutes les publications