L’enjeu de la main-d’œuvre : collaboration entre le CAE Memphrémagog et Uma

Partager

Nouvelle direction, addition d’une ressource en développement économique, ajouts de deux nouveaux programmes de financement, dont un qui s’adresse aux jeunes entrepreneurs; le Centre d’aide aux entreprises (CAE) Memphrémagog a connu récemment plusieurs changements qui aideront au développement économique de la région. Mais la création et la relance d’entreprises signifient du même coup un besoin imminent de main-d’œuvre… et c’est là que le service Uma entre en jeu.

Instauré en 1984 dans le but de créer de l’emploi et de dynamiser les régions, le Centre d’aide aux entreprises (CAE) Memphrémagog épaule les entrepreneurs en leur offrant des services de financement ainsi que du soutien-conseil. Relevant du gouvernement du Canada, ce service a été mis en place principalement pour les régions et ne se retrouve donc pas dans les grands centres.

L’an dernier, le CAE Memphrémagog a aidé pas moins de 34 entreprises. « Il s’agit d’un investissement d’environ 1,6 M$, qui a généré un effet levier de plus de 6 M$, souligne le directeur général du CAE Memphrémagog, Réal Desautels. Nous sommes très fiers, puisque notre taux de remboursement est au-dessus de 95 %. Ce n’est donc pas de l’argent jeté par les fenêtres », poursuit celui qui est entré en poste en juin dernier.

Dans la région, les projets de financement sont davantage liés au domaine du tourisme (hébergement et restauration, entre autres) et des technologies de l’information (grâce à Magog Technopole).

« Chaque région a ses propres couleurs, mais ici, c’est certain que le tourisme est très fort, indique M. Desautels. Par contre, en termes de type de financement, nous n’avons pas de restriction au niveau des secteurs d’activité. Nous sommes là pour le démarrage d’entreprise, la croissance et la relève. »

Financer la jeunesse et la relève

Deux nouveaux programmes de financement viennent tout juste de s’ajouter à la liste du CAE Memphrémagog. Le premier, Stratégie jeunesse, s’adresse aux jeunes entrepreneurs âgés de 18 à 39 ans. « Le programme vient tout juste de débuter, mais nous savons déjà qu’il y aura une forte demande, et ce, dans divers secteurs d’activités », précise le directeur général.

Quant au deuxième programme, il concerne le développement économique social. « C’est un programme d’intervention au niveau d’activités qui existent déjà dans la MRC, dont nous voulons dynamiser davantage. L’objectif est l’enrichissement collectif. Mais avant tout, nous devons choisir nos priorités ainsi que la couleur locale que nous voulons donner à la région de Memphrémagog. »

D’ailleurs, une nouvelle conseillère en développement économique local vient de s’ajouter à l’équipe. Dans un avenir rapproché, on aimerait aussi aller chercher de l’expertise pour le programme de Stratégie jeunesse.

Faire équipe avec Uma

Dans le but de créer une collaboration qui permettrait d’aider à la rareté de main-d’œuvre, le CAE Memphrémagog a récemment été approché par une équipe de Uma, un service de Pro-Gestion Estrie qui fait la liaison entre les entreprises de la région et une main-d’œuvre dite sous représentée (étudiants, personnes immigrantes, personnes de 55 ans et plus, etc.).

« Avec la pénurie de main-d’œuvre actuelle qui touche tous les secteurs d’activités, le service Uma sera intéressant pour les entrepreneurs de notre région, croit M. Desautels. Dans notre portefeuille, nous avons présentement 97 dossiers actifs, avec 69 entreprises différentes, poursuit-il. Étant en première ligne avec les entrepreneurs, notre rôle sera d’examiner quelles organisations, dont Uma, pourront les aider. »

Et est-ce que cette rareté de main-d’œuvre rend frileux certains entrepreneurs ou futurs entrepreneurs? Non, soutient le directeur général du CAE Memphrémagog.

« Tous ceux que j’ai rencontrés veulent poursuivre leur croissance, malgré l’enjeu de main-d’œuvre. Ils veulent s’en sortir et trouver des solutions. Évidemment, il y a des entreprises qui font du surplace en raison d’un manque de main-d’œuvre, mais ils veulent connaître les ressources humaines qui seront là pour stabiliser leur situation et leur donner un tremplin pour aller plus loin. »

Notons que Réal Desautels a siégé 22 années sur le conseil d’administration de la MRC de Memphrémagog.

Pour plus de détails sur le Centre d’aide aux entreprises, visitez le caememphre.com. Pour en savoir plus sur le service Uma, visitez le progestion.qc.ca ou le uma-estrie.ca.

Le CAE Memphrémagog soulignait récemment son 35e anniversaire. Sur la photo (de gauche à droite), les membres de l’équipe Michel Giroux, conseiller en financement d’entreprises, Dominique Labrecque, conseillère en développement économique local, Geneviève Rioux, adjointe administrative, et Réal Desautels.  

Crédit photo (2e photo): Magog Technopole

Partager

Articles récents

Agriculture Sherbrooke

« Nous récoltons à la main, même lorsqu’il fait -10 degrés! »

21 janvier 2020

Nouvelle entreprise

Une bourse du Fonds Nouvel entrepreneur pour le projet Mouvement Épione, d’Isabelle Nolin

17 janvier 2020

Articles Reliés

Actualités

Une bourse de 25 000 $ pour Alexandre Champagne et son entreprise Laserpro

9 janvier 2020

Actualités

La microbrasserie Siboire et les Brûleries Faro s’unissent pour créer un produit unique

4 décembre 2019
Toutes les publications