Pizzicato enregistre sa meilleure année

Partager

Un an presque jour pour jour après l’arrivée en cuisine d’une machine spécialisée pour la fabrication de pâtes fraîches, le restaurant Pizzicato a connu sa meilleure année depuis le rachat de l’entreprise par Alexandre Côté, en 2014. Une croissance surpassant d’ailleurs la moyenne canadienne dans l’industrie.

Le projet d’acquérir une machine italienne spécialisée pour la fabrication de pâtes fraîches en valait la peine. Ce projet innovateur, qui permet une plus grande rapidité d’exécution, a été longuement réfléchi.

« Après l’acquisition du restaurant, je trouvais important de remettre l’endroit au goût du jour et d’être au fait des tendances, explique Alexandre Côté. Je tenais aussi à améliorer le processus de création des pâtes, particulièrement les raviolis, ce qui m’a amené à planifier un voyage en Italie. Là-bas, j’ai fait la visite d’une compagnie spécialisée dans la fabrication de machines à pâtes fraîches. »

De retour à Sherbrooke, le plan a continué de cheminer et un projet de financement participatif sur La Ruche Estrie a été créé. L’objectif était d’amasser 15 000$ afin d’aider à l’acquisition d’une machine spécialisée provenant de l’Italie (machine au coût de 28 000$, combinée à des travaux d’aménagement, ce qui fait donc un investissement final totalisant 100 000$). L’objectif a été réussi et, l’an dernier pratiquement jour pour jour, on recevait la machine au port de Montréal.

Du jour au lendemain, on passait à la création de 600 raviolis par jour à 1 200 à l’heure! « En plus de la rapidité, la constance du produit est formidable », souligne le propriétaire sherbrookois.

Lors du rachat du Pizzicato, en 2014, Alexandre Côté a eu recours aux services de l’équipe de Pro-Gestion Estrie.

Une marque inspirée par son grand-père

La capacité de production a aussi permis l’ouverture d’un comptoir gourmand sur place, offrant des produits signés à même le restaurant sous le nom de pâtes fraiches Alpha. Le choix du nom est en hommage au grand-père d’Alexandre, Alpha Côté, qui a opéré le Café LaSalle au début des années 70, à l’endroit même où le Pizzicato est né, en 1994.

« Mon grand-père revenait de travailler des États-Unis, comme beaucoup d’autres Québécois. Le Café LaSalle a été son premier investissement en arrivant au Québec. L’endroit était en opération pratiquement 24 heures sur 24. »

C’est à la suite du décès de son grand-père qu’Alexandre a voulu lui rendre hommage en empruntant son prénom pour la marque de ses pâtes.

D’autres restaurateurs ont aussi inspiré le propriétaire du Pizzicato qui travaille dans le milieu de la restauration et de l’hôtellerie depuis l’adolescence. Son premier emploi dans le domaine a été à la Caza grecque (qui se trouvait à l’époque au centre commercial Les Tourelles). Le propriétaire du restaurant franchisé, M. Louis Stergiou, l’a grandement inspiré. L’homme d’affaires décédé il y a deux ans a fondé la chaîne de restaurants Eggsquis.

Au fil de sa carrière, Alexandre, autodidacte, a porté tous les chapeaux, de cuisinier à gérant, en passant par serveur et maître d’hôtel. Il a travaillé entre autres au regretté bar Les Graffiti, au Chou de Bruxelles, au Pizzicato (ancienne administration), ainsi que chez Auguste, entre autres.

 

 

Partager

Articles récents

Travailleur autonome

Métier : travailleur autonome épanoui!

6 décembre 2019

Agriculture Sherbrooke

Un projet de pain ancien avec des glutens moins agressifs pour Les Vraies Richesses

5 décembre 2019

Articles Reliés

Entreprise vedette

Les Vraies Richesses : un succès au centro qui s’amène maintenant à Rock Forest

28 novembre 2019

Entreprise vedette

Génération d’Encre : entrepreneurs habiles et artistes passionnés!

21 novembre 2019
Toutes les publications