Réouverture des salons : plusieurs centaines de clients à rappeler!

Partager

Depuis l’annonce du gouvernement du Québec, mercredi, concernant la réouverture des salons de coiffure dès le 1er juin, le téléphone ne dérougit pas chez L2D. Heureusement, les équipes des quatre succursales sont prêtes à accueillir dans les règles leurs clients. Idem pour les salons La Boite à cheveux et KDM & Cie Lab beauté, qui attendaient aussi cette annonce avec impatience.

Après plus de deux mois d’arrêt, les salons de coiffure ont le feu vert pour reprendre du service, et ce, dès le 1er juin. Les propriétaires des quatre succursales des salons de barbier L2D, Andy Buntic et Audrey Lheureux, sont fébriles à l’idée de retrouver leur clientèle. Ils n’ont pas moins de 616 clients à rappeler au cours des prochains jours pour des rendez-vous. Et la liste ne cesse de s’allonger.

Même si les quatre succursales (centre-ville, Rock Forest, Lennoxville et Magog) sont fermées depuis le 8 mars dernier, l’équipe de L2D n’a jamais perdu le contact avec sa précieuse clientèle. L’équipe, composée de 25 barbiers, coiffeurs et esthéticiennes, accueille plus de 600 personnes par semaine, en temps normal. Pendant le confinement, un service de livraison gratuit permettait aux clients d’avoir accès à toutes les gammes de produits disponibles en salon. « Nous avons effectué 190 livraisons en deux mois », souligne Audrey Lheureux.

D’ailleurs, depuis l’annonce du gouvernement sur la réouverture des salons, le téléphone ne dérougit pas. Le site Internet déborde aussi de messages. « Nous sommes vraiment heureux de cette annonce, lance Audrey. Le mois dernier, nous avons commencé à acheter les produits nécessaires pour les mesures sanitaires, comme des visières et du désinfectant, en plus de réorganiser nos salons, pour bien respecter les mesures sanitaires, telles que la distanciation. Nous sommes prêts à reprendre du service depuis deux semaines. »

Alexandre Choinière, du salon La Boîte à cheveux, est aussi fébrile à l’idée de revoir sa clientèle. « Ce qui me manque le plus, c’est le contact humain et parler avec mes clients. J’ai déjà pris toutes les mesures sanitaires demandées. J’ai des masques et des capes pour les clients, des produits désinfectants et un thermomètre sans contact », poursuit celui qui, malgré la fermeture du salon, continuait à offrir un service de livraison à domicile de produits.

« Depuis déjà un an, je fais du remplissage de shampoing et de revitalisant en vrac, avec des bouteilles en plastique que je réutilise après les avoir bien désinfectées. Dès le début du confinement, j’ai créé un site Internet pour faire la livraison à domicile. Le concept est semblable à celui des laitiers, à l’époque où ils faisaient le remplissage de bouteilles de lait à domicile. Je vais chez les gens, je reprends leurs bouteilles vides et je leur en laisse de nouvelles pleines. J’ai plusieurs gammes de produits, dont des produits bios et des marques québécoises. »

Question de garder le contact avec sa clientèle pendant le confinement, Alexandre a créé des vidéos qu’il diffusait sur les réseaux sociaux, en plus de continuer à offrir des conseils personnalisés. La reprise de rendez-vous est maintenant entamée. « Je reçois beaucoup d’appels depuis mercredi après-midi. Ça fait du bien de voir que les gens réalisent que notre métier est important. Nous ne sauvons pas des vies, certes, mais c’est un service vraiment apprécié. » La Boîte à cheveux, située rue King Ouest, compte trois coiffeurs, soit Alexandre (propriétaire), ainsi qu’Alexandra Gaudette et Rose-Marie Paquette.

Du côté du salon KDM & Cie Lab beauté, on doit maintenant replacer pas moins de 300 rendez-vous. « Nous avons aussi une liste d’attente de 150 à 200 noms, indique Krystel Waite, copropriétaire. On se rend compte que nous avons beaucoup de nouvelles personnes qui nous appellent. Le fait d’être restées très proches de notre clientèle pendant le confinement nous a peut-être permis d’aller chercher de nouvelles clientes. De plus, deux coiffeuses m’ont contactée au cours des dernières heures pour se joindre à notre équipe », poursuit celle qui, pendant le confinement, offrait un service de livraison de produits. La boutique, qui se trouve à même le salon (coin Galt et boulevard de l’Université), a pu rouvrir quant à elle le 4 mai.

Dès le 1er juin, la majorité de l’équipe sera en poste. Les coiffeuses travailleront en rotation, sur deux quarts de travail. « Notre objectif est que tout le monde recommence le plus tôt possible. Nous sommes vraiment heureuses de retrouver notre clientèle. On a bien hâte de les revoir et d’entamer une nouvelle page d’histoire. »

Une 5e succursale pour L2D

Andy Buntic et Audrey Lheureux ont créé il y a quelques années un concept de salon de barbier singulier. D’abord, dans chaque salon L2D, on retrouve un bar à alcool ; un service unique en Estrie et très peu exploité au Québec. Puis, chaque succursale possède ses propres couleurs. Au centre-ville de Sherbrooke (rue Wellington Nord), il s’agit du seul salon L2D à offrir un service de coiffure et d’esthétique pour femmes. À Lennoxville, puisqu’il s’agit d’un secteur rempli d’étudiants, on retrouve dans le salon des tables de billard et de soccer, entre autres. La succursale de Rock Forest a une allure plus familiale et celle de Magog, ville touristique, plus épurée et classique.

Un projet d’une 5e succursale, cette fois dans l’est de Sherbrooke, est en branle depuis quelques mois. « La crise de la COVID-19 a fait retarder le projet, explique Andy Buntic, mais nous sommes en pleine analyse pour cette 5e succursale. »

L2D possède aussi un salon de barbier mobile, un concept semblable à celui du food truck, utilisé en saison estivale lors d’événements. Mais avec l’annulation de tous les événements, L2D tente de trouver un plan B, afin de ne pas laisser dormir tout l’été leur salon de barbier mobile. « Nous faisons présentement des démarches avec la Ville de Sherbrooke pour obtenir une dérogation et pouvoir offrir nos services de salon de barbier mobile à certains coins de rue », indique Andy. Puisque L2D possède un permis d’alcool, un projet de terrasse extérieure pour chacune des succursales est aussi à l’étude.

Cliquez ici pour en savoir plus sur L2D. Cliquez ici pour vous rendre sur le site de KDM, et ici pour La Boîte à cheveux.

Photo 1 : Andy Buntic et Audrey Lheureux, L2D

Photo 2 : Alexandre Choinière, La Boîte à cheveux

Photo 3 : Krystel Waite, KDM & Cie Lab beauté

 

Partager

Articles récents

Actualités

Plus de 25 producteurs vous donnent rendez-vous au marché de la Gare

26 mai 2020

Actualités

Boîtes à lunch festives: signées par nos restaurateurs, destinées à nos finissants!

25 mai 2020

Articles Reliés

Actualités

Plus de 25 producteurs vous donnent rendez-vous au marché de la Gare

26 mai 2020

Actualités

Boîtes à lunch festives: signées par nos restaurateurs, destinées à nos finissants!

25 mai 2020
Toutes les publications