Se découvrir dans un nouveau métier, à quelques années de la retraite

Partager

En février prochain, Nicole Raymond soulignera le premier anniversaire de son arrivée à la boutique Fleuriste Lily-Rose, située sur la rue Principale à Magog. La particularité de cet événement? Mme Raymond a pris la décision de changer de carrière à l’âge 62 ans.

Il faut une bonne dose de courage pour décider, après maintes années à travailler dans un même domaine, qu’il est temps de changer de métier, puisque celui-ci nous rend malheureux, anxieux ou insatisfaits. Ce changement de cap peut être encore plus déstabilisant pour les quinquagénaires et sexagénaires, sachant que plusieurs employeurs ne sont pas très friands des candidats tout près de la retraite.

Qu’à cela ne tienne, Nicole Raymond, dans la jeune soixantaine, a fait le saut. Après avoir travaillé de longues années en tant qu’accompagnatrice et préposée aux bénéficiaires dans des centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), Mme Raymond a remis sa démission.

« J’étais exténuée et je voulais changer de domaine. J’ai été suivre des cours d’informatique au Centre de formation professionnelle de Memphrémagog. Là-bas, j’ai rencontré un orienteur qui m’a fait réaliser que l’informatique n’était pas un domaine que j’allais particulièrement aimer. Ç’a m’a bouleversée. »

Mme Raymond a par la suite eu recours à l’expertise d’Orientation Travail et du service Uma, chez Pro-Gestion Estrie, afin d’être mieux dirigée dans sa recherche d’emploi. Puis, l’opportunité de travailler chez un fleuriste s’est présentée.

« Mon agente de liaison chez Uma m’a appelée pour me proposer d’aller rencontrer le propriétaire de la boutique Fleuriste Lily-Rose, à Magog. Puisque je ne pensais pas avoir les compétences nécessaires pour faire ce travail, je n’avais pas vraiment envie d’aller à ce rendez-vous, mais j’y suis allée tout de même. »

Un rendez-vous que Mme Raymond est bien loin de regretter. En poste depuis neuf mois, elle avoue être plus heureuse que jamais au travail. « J’aime ce métier! Je travaille avec la couleur, la beauté, les fleurs! Ce que j’aime plus que tout est le fait qu’il y a plusieurs aspects à mon métier; je communique avec les clients, je travaille parfois en solitaire et j’use de ma créativité. De plus, j’apprends continuellement. Je suis vraiment heureuse d’avoir fait un changement de métier à quelques années de la retraite et je tiens à remercier Uma et Orientation Travail pour leur soutien et leur bonne écoute. »

Voir le recrutement autrement

Naraindath Maratin, à la retraite du monde des finances, est le propriétaire de la boutique Fleuriste Lily-Rose, qui a ouvert ses portes il y a un peu moins de deux ans. Même si Nicole Raymond n’avait pas d’expérience dans le domaine de la fleuristerie, M. Maratin a été impressionné par son intérêt et sa débrouillardise en entrevue.

« Je voulais lui donner une chance, malgré son manque d’expérience. Elle était vraiment bien préparée pour l’entrevue! Elle avait fait des recherches sur le domaine de la fleuristerie, ce qui m’a vraiment impressionné. Elle démontrait de l’intérêt », explique celui qui s’occupe principalement de l’administration et des livraisons.

La petite équipe de trois, qui comprend aussi la fleuriste Sara-Ève Patrie, travaille dans un climat d’entraide, de respect et de plaisir. « Il y a une belle ambiance au travail et c’est un charme de travailler avec Nicole », souligne Sara-Eve. « Nous travaillons en équipe, poursuit M. Maratin. Ici, il n’y a pas de hiérarchie puisque chaque personne est importante pour l’entreprise. Si on est heureux et que l’entreprise se porte bien, alors c’est tout le monde qui en profite », conclut le propriétaire, qui d’ailleurs n’exclut pas la possibilité d’engager à nouveau dans un avenir rapproché si les affaires se poursuivent aussi bien qu’en ce moment.

Fleuriste Lily-Rose est situé directement sur la rue Principale, à Magog. On retrouve, dans cette petite boutique d’environ 800 pieds carrés, une cinquantaine de variétés de fleurs et de plantes. Pour en savoir plus sur cette entreprise, rendez-vous au fleuristelilyrose.com.

Pour lire d’autres histoires d’entreprises d’ici, rendez-vous au progestion.qc.ca. Notons qu’Uma est un service de Pro-Gestion Estrie qui accompagne les entreprises dans le processus d’embauche, d’intégration et de rétention de la main-d’œuvre sous-représentée sur le marché du travail.

Sur la photo : Naraindath Maratin, propriétaire de la boutique Fleuriste Lily-Rose, ainsi que Nicole Raymond.

Partager

Articles récents

Travailleur autonome

Métier : travailleur autonome épanoui!

6 décembre 2019

Agriculture Sherbrooke

Un projet de pain ancien avec des glutens moins agressifs pour Les Vraies Richesses

5 décembre 2019

Articles Reliés

Entreprise à succès / Innover pour contrer les difficultés de recrutement

40 ans de succès pour l’entreprise familiale Attraction

4 décembre 2019

Entreprise vedette/innover pour contrer les difficultés de recrutement

Se découvrir dans un nouveau métier, à quelques années de la retraite

2 décembre 2019
Toutes les publications