Une visite qui suscite de nouvelles vocations professionnelles pour des femmes du CIME

Partager

Un groupe de femmes qui reçoit les services du Centre d’intégration au marché de l’emploi (CIME) a fait la visite, mardi, du Centre de valorisation de l’aliment (CVA) de l’Estrie. Ce nouveau complexe agroalimentaire connaît un franc succès depuis son ouverture à l’automne dernier et voit du même coup ses besoins de main-d’œuvre augmenter.  

En partenariat avec Uma, un service de Pro-Gestion Estrie, le Centre d’intégration au marché de l’emploi propose à des groupes de femmes de découvrir différents milieux de travail, à l’occasion de visites d’entreprises. L’objectif étant entre autres d’aider chaque participante à cibler un emploi en lien avec ses aptitudes et ses intérêts.

Cette fois-ci, la visite se déroulait au Centre de valorisation de l’aliment (CVA) de l’Estrie, en compagnie de son propriétaire Ashley Wallis. Ouvert depuis octobre dernier, le complexe agroalimentaire offre différents services, dont des espaces et des équipements destinés à des producteurs, transformateurs et détaillants de la région.

Des entreprises telles que Naturellement Pasta, Le Fumoir smokehouse urbain, Les plats de Charlotte, Les Grenailles, Domaine Bergeville, Tarzan nutrition et VERTige ferme urbaine louent des locaux ou des espaces cuisine au CVA à court ou long terme, afin de poursuivre leurs activités.

Les participantes à cette visite ont pu visiter l’emplacement d’une superficie de 25 700 pieds carrés, dans le but d’en savoir davantage sur le mandat du CVA et ses services offerts, ainsi que sur les entreprises qui s’y trouvent et les emplois disponibles sur place.

Cuisinière, commis à l’emballage, aide cuisinier, commis à la production, ouvrière de serre, commis d’épicerie ; le nombre d’emplois au CVA augmente au même rythme que la notoriété du complexe agroalimentaire (situé sur le boulevard Bourque, dans le secteur de Deauville).

Une expérience appréciée !

La visite, animée par le propriétaire du CVA et de l’entreprise VERTige ferme urbaine, Ashley Wallis, a été grandement appréciée par les femmes du CIME. Les aspects environnemental, local et innovateur de cette entreprise ont fortement joué dans la balance. Certaines femmes ont d’ailleurs manifesté, lors de la visite, leur envie de joindre l’équipe du CVA.

« J’ai tout aimé de la visite, indique Aline. J’encourage des gens d’affaires comme Ashley Wallis qui créé des projets innovateurs. C’est un endroit où j’aimerais travailler », indique Aline. « L’endroit me fascine, souligne pour sa part Marie-Josée. J’aimerais vraiment travailler chez VERTige. »

« Nous avons eu un super accueil et les femmes ont visiblement beaucoup aimé la visite, indique Joana Méthot, agente de liaison au Centre d’intégration au marché de l’emploi. La visite a suscité beaucoup de questions. Pour certaines, il s’agissait d’un univers complètement nouveau, mais un avenu a investiguer pour un travail futur. Pour d’autres, la visite est venue rejoindre des intérêts qu’elles avaient déjà, comme l’achat local, la nature, l’environnement. C’est fascinant de voir toute la diversité et l’émergence de l’univers de l’agroalimentaire. C’est aussi intéressant de découvrir de jeunes entreprises émergentes, mais méconnues. »

Notons que le Centre de valorisation de l’aliment comprend aussi une petite épicerie de produits locaux. Des ateliers de cuisine sont aussi offerts sous différentes thématiques (chef Christian Fréchette, DaToni).

Pour en savoir plus sur le Centre, visitez le cvaestrie.com. Cliquez ici pour mieux comprendre la vocation du CIME, et ici pour celle du service Uma.

 

Partager

Articles récents

Actualités

Les boutiques de mode du centro… en mode livraison !

3 avril 2020

Actualités

L’Empreinte-cuisine soignée : la solidarité entre commerçants avant tout

2 avril 2020

Articles Reliés

Visite d'entreprise

Augmentation des salaires, mais critères plus sélectifs pour contrer le manque de main-d’œuvre

20 février 2020

Visite d'entreprise

Une visite qui suscite de nouvelles vocations professionnelles pour des femmes du CIME

13 février 2020
Toutes les publications