Culture Vintage : la nouvelle adresse en ligne pour des vêtements et accessoires de seconde main

Partager

Christina Lambert et Julie Little rêvaient d’un projet entrepreneurial qui entremêle la mode et l’économie circulaire depuis un bon moment. Puis, l’occasion s’est présentée en janvier dernier. Divisé en deux phases, ce projet de boutique de seconde main propose en ce moment un site Web pour la vente en ligne, mais aura éventuellement une boutique physique au centre-ville de Sherbrooke.

L’automne dernier, Christina Lambert a perdu son emploi en communication, après l’abolition de son poste dans l’entreprise où elle travaillait. L’occasion de prendre du temps pour monter un projet d’affaires était donc parfaite. En janvier dernier, elle s’est inscrite à la démarche la Bosse des affaires, un service offert par Pro-Gestion Estrie (la BDA permet d’explorer les différentes facettes de l’entrepreneuriat et du monde des affaires).

« J’avais déjà suivi une formation en technique de commercialisation de la mode, mais je voulais tout de même aller chercher de l’expertise supplémentaire, principalement pour bien me recentrer sur mon projet. J’ai tellement d’idées que je ne voulais pas m’éparpiller », explique la Sherbrookoise.

« Mon objectif est de démocratiser l’achat vintage et d’éliminer les idées péjoratives que certaines personnes ont sur les vêtements et accessoires de seconde main, poursuit-elle.  Je voulais offrir une boutique à mon image; j’adore la mode, je ne m’en lasse pas, mais j’ai des critères stricts concernant l’environnement et les conditions de travail. »

Culture Vintage, en deux phases

Pour ce projet entrepreneurial, Christina s’est associée à son amie Julie Little. La première phase de leur entreprise Culture Vintage, la boutique en ligne, a été lancée jeudi dernier (24 juin). Les amatrices de mode, de créations québécoises, de griffes internationales, de vêtements classiques ou de petites trouvailles inusitées seront servies, selon la copropriétaire.

« J’ai la fibre écolo et je magasine dans du seconde main depuis vraiment longtemps, précise-t-elle. J’ai l’œil pour dénicher des trouvailles extraordinaires et des trucs très léchés. À Montréal, ce genre d’entreprises est en pleine expansion. »

L’offre de Culture Vintage sera bonifiée chaque semaine. « Nous avons créé une charte d’état vintage, qui nous permet d’adapter les prix en fonction de certains critères. Les vêtements doivent tous être en bon état, mais il y a trois catégories, soit Excellent, Très bien et Usure un peu plus marquée. »

Un volet consignation sera aussi développé dans un futur rapproché. « Pour tester ce concept, j’ai organisé des événements pendant lesquels les gens pouvaient venir me proposer leurs vêtements en consignation, raconte Christina. Je veux développer ce volet, tout en continuant de dénicher des trouvailles de mon cru. »

Culture Vintage  devrait avoir pignon sur rue au printemps 2022. Les deux propriétaires hésitent cependant entre le centre-ville de Sherbrooke et l’arrondissement de Lennoxville pour cette boutique physique.

Envie d’en savoir plus sur cette entreprise sherbrookoise? Rendez-vous au culturevintage.ca.

 

Photos :

Photo 1 : Page Facebook Culture Vintage

Photo 2 : Christina Lambert et Julie Little, de Culture Vintage

 

Partager

Articles récents

Actualités

Un an et demi après son ouverture : Bomélia Institut Beauté déménage, agrandit et multiplie son offre

23 septembre 2021

Actualités

Vent du Nord et L2D s’installent dans l’est de Sherbrooke

10 septembre 2021

Articles Reliés

Actualités

Un an et demi après son ouverture : Bomélia Institut Beauté déménage, agrandit et multiplie son offre

23 septembre 2021

Actualités

Vent du Nord et L2D s’installent dans l’est de Sherbrooke

10 septembre 2021
Toutes les publications