Le Fumoir Smokehouse urbain : un petit plaisir entre amis transformé en réelle entreprise

Partager

Charles Bélanger-Bertrand et Patrick Masciotra ont lancé leur entreprise Le Fumoir Smokehouse urbain en 2015, après quelques années de pratique lors de BBQ entre amis. Installée depuis un an au Centre de valorisation de l’aliment (CVA Estrie), l’entreprise réjouit les adeptes de BBQ traditionnel américain avec un menu disponible sur place (les vendredis) et des viandes sous vide faciles à cuisiner disponibles dans plusieurs points de vente du Québec.  

L’aventure du Fumoir Smokehouse urbain a commencé il y a dix ans, dans la cour de Patrick Masciotra, à l’occasion de petits rassemblements entre amis. Derrière son BBQ, le Sherbrookois d’adoption s’est découvert une passion qui a rapidement conquis le voisinage. Son ami Charles Bélanger-Bertrand s’est joint à lui derrière le grill pour combler les petits et gros appétits. « Entre les enfants du voisinage qui se présentaient sur le terrain pour avoir des ailes de poulet et les amis qui passaient des commandes pour leurs tournois et leurs pools de hockey, l’idée de créer une petite entreprise a germé », souligne Patrick.

Lancé en 2015 à North Hatley, Le Fumoir Smokehouse Urbain s’est d’abord concentré sur son service de traiteur événementiel. Avec les années, l’envie d’élargir leur clientèle et de distribuer leurs produits dans différents points de vente a pris de l’ampleur. Afin d’avoir un espace plus grand et d’augmenter les possibilités de partenariats, le duo d’affaires a décidé de déménager au CVA Estrie, il y a un peu plus d’un an.

Fumés passionnément

Côtes levées fumées, porc effiloché, tacos, brisket de style Texas, ailes de poulet, sandwichs, truite fumée; les amoureux de produits fumés de style Texas sont servis. « Nos produits sont fumés sur place au bois de merisier et assaisonnés de différentes façons, explique Patrick. Ils sont vendus congelés, sous vide et sont faciles à préparer », poursuit-il, précisant que le bois provient d’une terre familiale, située en Estrie.

Et est-ce que la sorte de bois fait une réelle différence dans le goût de la viande? « Oui, il y a une différence sur les petites viandes, comme le poisson et le poulet. Pour le porc et le bœuf, par exemple, c’est le bon ratio de gras qui fait la différence », répond Patrick.

Notons que leurs produits sont vendus dans différentes épiceries, sur le site de l’épicerie en ligne Maturin, ainsi qu’au CVA Estrie. De plus, chaque vendredi, ils accueillent leurs clients sur place pour des commandes à emporter. Au menu; mac’n cheese, tacos et côtes levées fumées. Lorsque la température le permettra (et selon les règles sanitaires liées à la COVID-19), les clients pourront déguster leur repas directement sur la terrasse du CVA Estrie. Charles et Patrick cuisinent aussi pour d’autres entreprises d’alimentation en sous-traitance.

L’idée de créer des partenariats ou de collaborer avec d’autres entreprises utilisant aussi des espaces au CVA Estrie plait beaucoup aux deux entrepreneurs. « On travaille maintenant sous le même toit que le chef Charles-Emmanuel Pariseau, du O’Chevreuil. On espère pouvoir travailler sur des projets communs, dont un projet sur la terrasse au printemps. On aimerait aussi créer une équipe qui pourrait représenter tous les commerces du CVA. Si la COVID-19 a pu nous démontrer quelque chose, c’est bien l’importance de collaborer entre commerçants. »

Pour en savoir plus sur cette entreprise sherbrookoise, rendez-vous au : www.lefumoir.ca.

Photo: Les propriétaires Charles Bélanger-Bertrand et Patrick Masciotra

 

Partager

Articles récents

Actualités

Entreprendre Sherbrooke : la nouvelle organisation de développement économique en opération dès l’automne

22 juin 2021

Actualités

Le Gars du Lac et Hakuna Ananas : deux idées entrepreneuriales qui font leur chemin jusqu’au succès

18 juin 2021

Articles Reliés

Actualités

Entreprendre Sherbrooke : la nouvelle organisation de développement économique en opération dès l’automne

22 juin 2021

Actualités

Le Gars du Lac et Hakuna Ananas : deux idées entrepreneuriales qui font leur chemin jusqu’au succès

18 juin 2021
Toutes les publications