Les studios de yoga et les centres d’entraînement reprennent enfin du service!

Partager

C’est au tour des centres d’entrainement et des studios de yoga à rouvrir leurs portes à partir du 22 juin. Après une pause forcée de plus de trois mois, les entraineurs et propriétaires interrogés se disent soulagés et extrêmement heureux de reprendre du service.  

Ces dernières semaines, plusieurs studios et centres d’entrainement ont pris l’initiative de donner certains de leurs cours à l’extérieur. Le concept, grandement apprécié, a permis aux professeurs et entraineurs de reprendre un peu le contact avec leurs clients. Ils avaient tous cependant très hâte de pouvoir rouvrir leurs portes afin d’offrir tous leurs services. La bonne nouvelle a finalement été annoncée cette semaine par le gouvernement Legault.

« Nous sommes vraiment heureuses de cette annonce, indique Élisabeth Vachon, propriétaire du studio Barôma Yoga. Nous attendions cette nouvelle depuis longtemps, puisqu’il est facile pour nous de respecter les normes de distanciation. Pour les cours intérieurs, la salle est déjà prête à accueillir la clientèle et nous allons ouvrir le 23 juin. La distanciation nous permet de placer 12 élèves par classe, contrairement à 25 en temps normal. »

Barôma Yoga fait partie des studios qui ont pris l’initiative d’offrir des cours à l’extérieur au cours des deux dernières semaines. « Nous travaillons actuellement sur l’horaire estival et nous devons avouer avoir eu un réel coup de cœur pour les cours extérieurs. Plusieurs clients nous demandent d’en conserver quelques-uns (au Parc Central, Rock Forest) et c’est ce que nous ferons », poursuit la propriétaire, soulignant que la clientèle devra maintenant s’habituer à réserver leur place en ligne et à apporter leur propre matériel de pratique.

Certains ont pu reprendre du service un peu plus tôt. C’est le cas de Marilyn Gingras, kinésiologue, ostéopathe, professeure de yoga et propriétaire à la Clinique Axe-ion Santé, situé dans le secteur de Brompton. Les services privés, tels que la massothérapie, les évaluations et les conseils nutritionnels, ont repris le 1er juin. Pour l’entrainement physique, la date a été fixée au 28 juin.

« Tous les cours seront donnés à l’extérieur. C’est la deuxième année que nous procédons de la sorte et ce fut un succès l’été dernier. Pour les cours à l’intérieur, ils recommenceront à l’automne. »

En plus des classiques cours tels que le Bootcamp, Zumba, yoga, Pilates, poussette en action et équilibre, une nouveauté s’installe à l’agenda dès le 28 juin, soit le cours de 30 minutes Circuit express, qui s’adresse aux entreprises locales (sur l’heure du midi, les lundis et les mercredis).

Soulagée de pouvoir enfin retrouver toute sa clientèle, Marilyn avoue que le repos forcé, causé par la crise de la COVID-19, lui aura permis de recentrer son entreprise et de développer ses connaissances du Web.

« J’ai réalisé que j’étais limitée en informatique, alors j’ai été cherchée des opportunités. Notre nouveau site Web a été lancé le mois dernier et des cours sur le Web seront bientôt à l’agenda. Ce temps d’arrêt nous a permis de réaligner l’entreprise et de la rendre unique, comme on le souhaitait. »

Du côté du centre pour femmes 30 Minute Hit, l’ouverture est prévue pour le 29 juin. En temps normal, le circuit peu accueillir en même temps 13 personnes, mais ce chiffre sera revu à la baisse (6) en raison des restrictions du gouvernement Legault. Le fonctionnement changera aussi, avec l’arrivée d’une application créée par la franchise.

« La franchise a développé une application à mettre sur le cellulaire, explique Julie-Anne Bergeron, entraîneuse chez 30 Minute Hit. Lorsque les filles arriveront dans le stationnement du centre (rue King Ouest), elles pourront s’enregistrer, ce qui leur permettra de savoir le nombre de filles sur le circuit, ainsi que leur temps d’attente. C’est un concept super intéressant. Puisque le reste du Canada a pu rouvrir les centres avant le Québec, l’application a été testée par les autres franchises et elle est maintenant bien rodée. »

Au Centre d’arts martiaux Larry Foisy, on s’est ajusté à la situation en offrant, depuis deux semaines déjà, certains cours à l’extérieur, soit dans le magnifique décor du Domaine Howard. Le concept est grandement apprécié par les élèves.

« Mes élèves préfèrent l’entraînement dehors avec une limite de 50 personnes, plutôt qu’à l’intérieur avec une limite de 15 personnes (et 5 parents) en raison du deux mètres de distanciation, explique Larry Foisy, propriétaire. Par contre, pour les cours d’arts martiaux comme l’autodéfense et l’aïkido, la pratique est difficile si on doit respecter les mesures de distance, alors les cours sont reportés. »

Le camp de jour classique de l’école de Larry a été revu et corrigé, pour s’adapter aux mesures en temps de COVID-19. La créativité est de mise. « Plusieurs camps ne rouvriront pas leurs portes cet été en raison du ratio à respecter, mais de notre côté, nous sommes déjà habitués à ce type de ratio hors du commun, soit un professeur pour 3 à 5 élèves. Nous allons offrir des masques à tous nos participants et nous avons prévu beaucoup d’activités à l’extérieur. Certains de nos jeux légendaires ont été remplacés, pour respecter la consigne de ne pas partager d’objets entre participants. Bref, nous serons plus créatifs que jamais », poursuit Larry, précisant que puisque les consignes concernant la distanciation ont été revues par le gouvernement (maintenant un mètre de distance), 10 nouvelles places se sont ajoutées pour les enfants.

Photo 1 : L’équipe de Barôma Yoga

Photo 2 : Cours à l’extérieur de la Clinique Axe-ion Santé

Photo 3 : Entrainement extérieur d’élèves du Centre d’arts martiaux Larry Foisy

Partager

Articles récents

Actualités

Une vie bien remplie à Sherbrooke

27 novembre 2020

Actualités, Relance

Des tenanciers de bars résilients, mais inquiets face à l’avenir de leur commerce

19 novembre 2020

Articles Reliés

Actualités

Une vie bien remplie à Sherbrooke

27 novembre 2020

Actualités, Relance

Des tenanciers de bars résilients, mais inquiets face à l’avenir de leur commerce

19 novembre 2020
Toutes les publications