Les nouvelles couleurs du Tapageur!

Partager

Il y a deux semaines, les restaurateurs ont poussé un soupir de soulagement avec l’annonce de la réouverture des salles à manger. L’équipe du Tapageur n’a pas fait exception. Après 18 ans à la barre de l’établissement situé au coeur du centro, Francine Larochelle et Gilles Gagné n’avaient pas l’habitude de voir leur salle à manger vide. Oui, la période «zone rouge» a été longue et éprouvante, mais la direction a tenu bon. L’aventure du Tapageur se poursuit et affiche même de belles nouveautés pour la suite.

« Je viens d’une famille du secteur de l’hôtellerie et j’ai encore la passion pour mon métier, souligne d’emblée Francine Larochelle. De plus, le Tapageur fait travailler des gens. Pendant la pandémie, le nombre d’employés est descendu à 4, mais il est remonté à plus de 15 depuis la réouverture récente. Dans toute cette résilience, il y a aussi beaucoup de persévérance. Je pense quand même à mes collègues qui travaillent dans les bars et qui ne peuvent pas encore rouvrir.»

Cette empathie, Mme Larochelle la ressent aussi de la part de la clientèle. Dès l’annonce de la réouverture des salles à manger à Sherbrooke, il y a deux semaines, les réservations ont fusé de partout. Le Tapageur a fait salle comble dès le jour J.

« Les clients sont au rendez-vous, c’est incroyable! Les gens avaient besoin de sortir, mais ils tiennent aussi à nous encourager. On sent leur empathie envers les commerçants. L’atmosphère est vraiment agréable. »

De bar-resto à restaurant

Francine Larochelle et Gilles Gagné ont pris les rênes du Tapageur en 2004, soit un an après son ouverture. Pionnier à l’époque du concept de resto-bar sans fumer (l’interdiction de fumer dans les bars est entrée en vigueur qu’en 2006 au Québec), le Tapageur fait aussi partie des premiers à avoir proposé un menu tapas et une carte de vins nature et bio. « Il y a eu une belle évolution à travers les années concernant notre menu et nos choix de bières, de vins et de cocktails », indique Mme Larochelle.

Peu de temps avant le virage de l’Estrie en zone rouge, à l’automne dernier, la direction du Tapageur prenait la décision de ne plus s’afficher en tant que resto-bar. « On a décidé de prendre un nouveau virage en s’affichant en tant que restaurant. On veut chouchouter notre clientèle et se concentrer sur notre offre de bières, de vins et de cocktails, ainsi que sur notre menu, qui change régulièrement. Nos chefs et nos cuisiniers sont très créatifs et le fait de changer le menu leur permet de s’éclater et d’utiliser leur créativité », explique la copropriétaire.

Boutique en ligne letapageur.com

Pour s’ajuster à cette nouvelle réalité d’achat en ligne, la direction du Tapageur tenait à ce que son site web soit plus actuel et plus accessible pour la livraison et les commandes à emporter. Une bourse du Fonds Pionniers leur a permis de faire peau neuve à ce niveau, en créant un tout nouveau site web letapageur.com. L’ancien site bartapageur.com sera désactivé au cours des prochaines semaines.

Le Tapageur a aussi recours à la Boussole numérique pour des conseils. (Le Fonds Pionniers est piloté par Commerce Sherbrooke et s’inscrit dans le cadre du Plan de relance économique de la Ville. Quant à la Boussole numérique, il s’agit d’un programme financé par la Ville, piloté par Pro-Gestion Estrie et Commerce Sherbrooke, qui offre des outils et stratégies aux entreprises qui souhaitent développer leur présence en ligne de manière optimale).

Depuis la récente réouverture, l’équipe du Tapageur se concentre davantage sur la salle à manger et a choisi de suspendre, pour une courte période, les services de commandes à emporter et de livraison.

« Avant l’annonce du gouvernement pour la réouverture des salles à manger, tous nos achats étaient faits en fonction des commandes du take-out, alors il a fallu se virer de bord rapidement pour entre autres l’achat de la bière en fût et les vins, qui sont des importations privées. Heureusement, on avait pris un peu d’avance. Par exemple, nos nouveaux menus sont sortis de l’imprimerie la journée avant la réouverture. Avec les assouplissements, les gens sont nombreux à vouloir manger directement au restaurant et on tient à leur offrir un bon service sur place. Nous avons donc mis un arrêt temporaire sur le take-out, le temps de reprendre un rythme régulier. »

Notons que la salle à manger compte une trentaine de places en période de COVID-19 (une soixantaine en temps normal).

Pour plus de détails sur cette entreprise sherbrookoise, pour réserver ou pour voir le menu, rendez-vous au : letapageur.com.

De gauche à droite: Gabriel  Caron, Francine Larochelle, Gilles Gagné, Daniel Cloutier

Partager

Articles récents

Actualités

Entreprendre Sherbrooke : la nouvelle organisation de développement économique en opération dès l’automne

22 juin 2021

Actualités

Le Gars du Lac et Hakuna Ananas : deux idées entrepreneuriales qui font leur chemin jusqu’au succès

18 juin 2021

Articles Reliés

Actualités

Entreprendre Sherbrooke : la nouvelle organisation de développement économique en opération dès l’automne

22 juin 2021

Actualités

Le Gars du Lac et Hakuna Ananas : deux idées entrepreneuriales qui font leur chemin jusqu’au succès

18 juin 2021
Toutes les publications