Profession : luthière passionnée!

Partager

Catherine Marchand a lancé en janvier dernier sa propre entreprise spécialisée dans l’ajustement, la réparation et la fabrication de guitare de tous genres. Lauréate au Défi OSEntreprendre à l’échelon local, la nouvelle entreprise Les Guitares Marchand a le vent dans les voiles.

C’est en 2019, après des études en lutherie au collégial et neuf années d’expérience dans des commerces de musique, que Catherine Marchand a pris part au programme Jeunes Volontaires (programme du Gouvernement du Québec qui permet aux jeunes de vivre une expérience professionnelle concrète), dans le but de se rapprocher de sa grande passion; la réparation et la création de guitares. C’est cette expérience qui l’a convaincu d’ouvrir sa propre entreprise dans le domaine.

Avec l’aide de Pro-Gestion Estrie (dont le programme Soutien au travail autonome STA), la Sherbrookoise a finalement ouvert, en janvier 2020, Les Guitares Marchand, dans un local situé sur le boulevard Queen-Victoria.

Passionnée par le travail manuel et par son instrument fétiche, la guitare, Catherine se spécialise dans l’ajustement, la réparation et la fabrication de guitares de toutes sortes, de la guitare acoustique au ukulélé, en passant par le banjo, la guitare classique et, bientôt, la guitare électrique.

« Je développe présentement une ligne de guitares électriques. Les designs seront prêts d’ici la fin de l’année. J’ai aussi un volet de guitares recyclées et j’aimerais, dans l’avenir, développer une ligne de guitares plus abordables, afin de rendre cet instrument plus accessible à tous. Mais pour ça, je dois m’établir davantage dans le marché et développer la notoriété de mon entreprise », explique Catherine, ajoutant que le métier de luthier, à la base peu commun, connait une montée en popularité depuis quelques années.

« Cet engouement pour la fabrication de guitares peut s’expliquer par l’intérêt des gens de plus en plus marqué pour l’achat local et la tendance du Do It Yourself (Fais-le par toi-même).

Créer des guitares uniques

Catherine Marchand n’a pas d’inventaire en boutique, puisque ses créations se font sur commande. Chaque guitare créée est unique et derrière chaque instrument réalisé, se cache un travail minutieux d’artisan, avec environ 150 heures de travail.

« C’est le travail du luthier qui fait toute la différence dans la sonorité, explique-t-elle. Nous pouvons mesurer les paramètres et les fréquences qui viennent influencer la sonorité. L’objectif est d’atteindre les 6 modes vibratoires. »

Et avec quelles essences de bois préfère-t-elle travailler? « Chaque bois est unique, mais mon bois préféré est l’érable, répond Catherine. C’est un bois qui se travaille bien et avec lequel je peux aller chercher une brillance dans la sonorité. De plus, ce n’est pas un bois en voie d’extinction. C’est une valeur que je veux prioriser. »

Catherine collabore aussi avec une coopérative, Bois d’exception, située à Frelighsburg, en Estrie. « C’est difficile pour le moment d’avoir des fournisseurs canadiens, mais je collabore maintenant avec Bois d’exception, pour pouvoir dans l’avenir me procurer du bois en Estrie, dans le respect de la forêt. Par contre, ça va prendre quelques années avant de pouvoir utiliser ce bois (le délai pour le séchage doit être long pour ne pas changer les propriétés du bois). »

Rappelons que Catherine Marchand fait partie des six lauréats du Défi OSEntreprendre 2021, pour l’échelon local, dans le volet Création d’entreprise.

Pour en savoir plus sur cette entreprise sherbrookoise, rendez-vous au www.lesguitaresmarchand.com.

Partager

Articles récents

Actualités

Déjeuners et brunchs végans rue Peel : la table sera mise pour la mi-août!

16 juillet 2021

Actualités

Rencontre inspirante avec de petits entrepreneurs en herbe!

14 juillet 2021

Articles Reliés

Actualités

Déjeuners et brunchs végans rue Peel : la table sera mise pour la mi-août!

16 juillet 2021

Actualités

Rencontre inspirante avec de petits entrepreneurs en herbe!

14 juillet 2021
Toutes les publications