Une équipe, des projets et des objectifs renouvelés pour le Savo

Partager

Un vent de changement touche le Savo, qui a récemment apporté des modifications et de la nouveauté à son équipe de gestion, ainsi que dans ses objectifs. Dans ce contexte, les couleurs de l’entreprise sherbrookoise au populaire gelato sont appelées à être de plus en plus présentes partout au Québec.

L’équipe de gestion a d’entrée de jeu été en partie modifiée, mettant maintenant aux commandes Yann Doyon et Jordan Trifiro-Rodrigue (tous deux faisaient déjà partie de l’ancienne équipe de gestion), ainsi que Jonathan Martel, nouveau dans l’équipe. « Nous travaillons aussi avec un groupe d’investisseurs qui ont des expertises entre autres en robotisation et automatisation en usine, ainsi qu’en logistique du transport. Ces investisseurs sont là pour nous soutenir dans nos projets », explique d’emblée Yann Doyon.

Avec une vision commune sur l’entreprise et son développement, la nouvelle équipe a de beaux projets à l’agenda. « Nous voulons que l’entreprise soit connue à la grandeur du Québec et nous voulons être la référence en termes de gelato, souligne Yann. Nous sommes sûrs d’avoir les meilleures recettes. Il y a présentement beaucoup de projets sur la table et nous sommes à l’étape de décider avec lesquels nous voulons aller de l’avant. Notre but est de devenir le principal distributeur de gelatos et de sorbets dans les crémeries, les résidences, les restaurants et les garderies, entre autres. »

Au cours de l’été dernier, une trentaine de crémeries indépendantes de l’Estrie et du Centre-du-Québec proposaient à leur clientèle les produits du Savo. L’été prochain, l’entreprise sherbrookoise aimerait fournir à un plus grand nombre de crémeries, indique Yann.

« Notre but est de fournir un très grand nombre de crémeries indépendantes partout au Québec, en mettant de l’avant notre image de marque. De cette façon, les clients pourront faire une association entre le gelato et le Savo. Ce sera une étude de marché en soi. L’autre étape sera de franchiser le Savo dans les villes où nos produits auront été les plus populaires. »

Quant à l’usine de production, située dans le parc industriel de Sherbrooke, des améliorations sont à venir, donc l’acquisition de nouvelles machineries. L’emplacement, de plus de 4 000 pieds carrés, possède l’espace nécessaire pour accueillir ces nouveaux équipements et ainsi augmenter la production. Une nouvelle offre, soit le revel gelato, devrait d’ailleurs être disponible pour l’été prochain.

Noël au Savo et d’autres collaborations

Situé au Marché de la gare, le Savo propose pour la période des Fêtes un service de location de sa salle à manger. Avis aux intéressés, il reste encore quelques dates de disponibles (possibilités de 35 personnes assises ou 70 debout). Leur fameuse bûche de Noël est aussi de retour et disponible depuis lundi dans une dizaine d’épiceries, directement au Savo, ou en ligne.

Les écoles et les organisations qui ont des campagnes de financement à organiser peuvent aussi penser au Savo qui, chaque année, collabore avec ses produits pour différentes campagnes. Le copropriétaire du Savo, Yann Doyon, a aussi décidé cette année de s’impliquer auprès des jeunes en prenant part à La Semaine des entrepreneurs à l’école, qui se déroule en novembre (chapeautée par l’organisation Osentreprendre).

Yann a eu l’occasion cette semaine de partager son expérience et sa passion pour l’entrepreneuriat avec des jeunes de l’école du Phare. « C’est le genre d’activité qui doit être prise en considération par les entrepreneurs. Les jeunes ont besoin d’inspiration et d’exemples concrets pour comprendre que l’avenir peut-être positif quand on travaille et qu’on met les efforts nécessaires pour atteindre ses buts », poursuit le Sherbrookois, soulignant avoir aimé l’expérience. « Chaque fois que je racontais une histoire, je voyais les yeux des élèves s’agrandissaient! »

Pour en savoir plus sur cette entreprise sherbrookoise, rendez-vous au : https://savoresto.com. Notons que les produits du Savo sont disponibles en tout temps au Savo (marché de la Gare), ainsi que dans plusieurs épiceries de Sherbrooke, de toute l’Estrie, du Centre-du-Québec et dans certains points de vente à Montréal.

Sur la photo, Jordan Trifiro-Rodrigue, Yann Doyon et Jonathan Martel.

Partager

Articles récents

Actualités, Entreprise d'économie sociale

Quand notre histoire nous est contée!

22 novembre 2021

Actualités

Des bars heureux d’ouvrir leur piste de danse!

18 novembre 2021

Articles Reliés

Actualités, Entreprise d'économie sociale

Quand notre histoire nous est contée!

22 novembre 2021

Actualités

Des bars heureux d’ouvrir leur piste de danse!

18 novembre 2021
Toutes les publications