Restaurant Baumann : se réinventer en temps de crise

Partager

Touchés par la crise comme la majorité des commerces, les propriétaires du Restaurant Baumann et du bar La Picole ont été dans l’obligation de fermer temporairement les portes de leurs commerces de la rue Wellington Sud. Cet arrêt forcé a poussé la direction à se concentrer sur un nouveau volet, soit la planification de repas à la maison. Développé pendant les premières semaines de la pandémie, ce service de repas prêt-à-manger livrés à domicile permet de faire travailler tous les employés de l’équipe.  

Quelque temps avant que la crise frappe, les propriétaires Mathieu Cayer Brunet, Kevin Ranger et la chef Suzy Rainville avaient déjà élaboré un volet de prêt-à-manger destiné à leurs clients commerciaux. Ce projet était voué à évoluer, mais le trio manquait de temps. Puis, la pandémie a renversé la vapeur.

« La crise nous a obligés à fermer temporairement le Restaurant Baumann et le nouveau bar La Picole (qui a ouvert ses portes en décembre dernier), explique le copropriétaire Mathieu Cayer Brunet. Il fallait donc se restructurer rapidement et trouver une façon de se réinventer pour traverser cette épreuve. Le volet de planification de repas à la maison a été accéléré à la suite de cette réorganisation d’entreprise et il perdura dans le temps puisqu’il est viable. »

Incluant les propriétaires, on compte treize employés qui travaillaient avant la crise au Restaurant Baumann ou à La Picole. À la mi-mars, lors de la fermeture temporaire des bars et des salles à manger, sept des employés ont perdu leur emploi pendant environ six semaines. Mais aujourd’hui, ils sont tous revenus à l’emploi et aident au volet du prêt-à-manger et de livraison. « On voulait garder la famille dans la famille. Il y a des heures et du travail à faire, que ce se soit dans la cuisine, à la livraison ou pour l’emballage des boîtes. »

Le menu proposé en livraison diffère de celui que l’on retrouve en salle à manger. Il répond davantage aux besoins des familles. « Le service offert est un menu de cinq repas de quatre portions livrés à domicile, explique Mathieu. En étant conscients de la réalité de la crise, nous avons décidé de mettre l’emphase sur les familles, avec des menus abordables et qui varient chaque semaine. Le menu que l’on retrouve au restaurant Baumann ne se transpose pas en prêt-à-manger, ni en livraison, car il s’agit d’un menu gastronomique sept services », poursuit Mathieu, précisant que la cuisine commerciale de ce nouveau volet est située à même la Boucherie du Terroir, à St-Élie.

Et est-ce que l’équipe sera prête au moment où le gouvernement donnera son accord pour la réouverture des restaurants ? « Nous sommes prêts et nous avons hâte de retrouver notre salle à manger pour offrir au pu public l’expérience découverte Baumann, répond Mathieu. C’est certain que les gens seront au rendez-vous lorsque le gouvernement annoncera la réouverture des salles à manger. Par contre, la réouverture de notre restaurant dépendra des mesures sanitaires qui seront imposées. Nous avons que 22 places, alors si on doit appliquer la règle du deux mètres, ce ne sera pas rentable pour nous de rouvrir. Par contre, La Picole compte 82 places, donc ce sera plus facile de rouvrir progressivement le bar. »

Notons que La Picole, située rue Wellington Sud à quelques pas du Baumann, a ouvert ses portes en décembre 2019. Le bar compte 200 références de vin nature d’importation privée, en plus d’une carte élaborée de cocktails. « Il y a quatre ans, avant même de savoir qu’un concept de revitalisation allait avoir lieu, on trouvait que la rue Wellington Sud avait du potentiel. C’est notre place ici. »

Cliquez ici pour en savoir plus sur le Restaurant Baumann et le volet de prêt-à-manger et ici pour le bar La Picole.

Sur la photo, les propriétaires Kevin Ranger,  chef Suzy Rainville et Mathieu Cayer Brunet.

 

Partager

Articles récents

Actualités

Un an et demi après son ouverture : Bomélia Institut Beauté déménage, agrandit et multiplie son offre

23 septembre 2021

Actualités

Vent du Nord et L2D s’installent dans l’est de Sherbrooke

10 septembre 2021

Articles Reliés

Actualités

Un an et demi après son ouverture : Bomélia Institut Beauté déménage, agrandit et multiplie son offre

23 septembre 2021

Actualités

Vent du Nord et L2D s’installent dans l’est de Sherbrooke

10 septembre 2021
Toutes les publications