Un centre qui était très attendu dans le secteur agroalimentaire de l’Estrie

Partager

Le Centre de valorisation de l’aliment (CVA) de l’Estrie est ouvert depuis à peine quelques semaines et déjà, ses espaces à louer pour la production, la transformation et la commercialisation de produits dans le secteur agroalimentaire affichent presque tous complet.   

Le propriétaire et fondateur du Centre, Ashley Wallis, y pensait depuis un bon moment. Son idée, un concept unique dans la région qui offre une multitude d’équipements et de services pour les entreprises dans le secteur agroalimentaire, a commencé à germer après avoir convenu qu’il était devenu nécessaire de déménager son entreprise VERTige dans de plus grands espaces.

« Mon partenaire d’affaires pour VERTige (David Dostie Blais) et moi cherchions un endroit adapté à nos besoins, explique Ashley Wallis. J’ai commencé à regarder ce qui se faisait ailleurs, dont en Europe et aux États-Unis. J’ai fait des focus groups avec le monde du milieu alimentaire, puis Sherbrooke Innopole s’est joint à moi pour étudier les différentes options. Il y a trois centres similaires au Vermont, qu’on appelle des Food Hob. J’ai pris contact avec les propriétaires et ils m’ont donné des conseils et des suggestions. Cependant, si on compare la culture alimentaire du Vermont avec celle du Québec, on réalise que les Québécois sont beaucoup moins axés sur les achats locaux. C’est à force d’en parler et d’avoir des projets comme celui-ci que la situation va pouvoir avancer. »

Pour Ashley, le potentiel était intéressant à Sherbrooke et le pari valait la peine d’être pris. Le concept retenu pour ce nouveau service qui gravite autour de l’écosystème agroalimentaire? « Nous offrons au même endroit différents services, tels que de la location de cuisine, de l’entreposage, des services-conseils aux entreprises, du réseautage, des espaces bureau/coworking, de l’équipement spécialisé pour cuisiner ou faire de l’empaquetage, un volet sous-traitance alimentaire, une équipe sur place pour de l’aide et des conseils, ainsi qu’une épicerie ouverte au grand public. »

Quelques semaines après l’ouverture du CVA, les espaces affichent presque tous complet. « L’union fait la force et on est en train de le démontrer, indique fièrement Ashley. La location à long terme est complète pour le moment. La cuisine C1, pour la viande, est complète de jour et on regarde maintenant pour ouvrir le soir et les week-ends. Une cuisine d’empaquetage de fruits et légumes est encore disponible. »

Quant aux services d’entreposage, des places sont encore inoccupées. « Les entreprises de la région sont habituées d’entreposer ailleurs, puisqu’on ne retrouvait pas ce service à Sherbrooke auparavant. On veut maintenant casser cette routine puisqu’on a maintenant une solution avec le CVA. »

Situé sur le boulevard Bourque, à Deauville, le bâtiment du Centre de valorisation de l’aliment est d’une superficie de 25 700 pieds carrés. Pour le moment, l’équipe est composée de cinq employés, choisis avec soin par le fondateur-propriétaire du Centre. « Il me fallait des gens expérimentés et doués dans tous les domaines de l’industrie agroalimentaire. J’ai une équipe qui provient des ligues majeures! »

Pour sa part, le grand public est invité à venir découvrir plusieurs produits régionaux disponibles à la petite boutique du Centre. D’une superficie d’environ 2 000 pieds carrés, l’endroit propose des produits principalement des Cantons-de-l’Est (plusieurs de Sherbrooke), dont les produits de l’entreprise VERTige.

Notons aussi que divers ateliers de cuisine, dont les ateliers « Mon chef par Christian Fréchette »,  sont offerts dans un espace cuisine/salle à manger créé à cet effet, à même le Centre.

Pour en savoir plus sur cette entreprise sherbrookoise, visitez le http://cvaestrie.com/. Pour lire d’autres histoires inspirantes des milieux de l’agriculture et de l’agroalimentaire d’ici, rendez-vous sur la page Facebook Agriculture Sherbrooke ou sur progestion.qc.ca.

Sur la photo, de gauche à droite, David Vinas, directeur de production du CVA, Jérôme Castellani, chef pâtissier et consultant, ainsi que Ashley Wallis, propriétaire et fondateur du CVA et copropriétaire de VERTige.

 

Partager

Articles récents

Actualités, Commerce en ligne

ENTRE+AIDE propose une nouvelle visibilité pour les entreprises offrant des cours en ligne

1 mars 2021

Actualités

Des repas signés O’Chevreuil, faits avec des produits de producteurs sherbrookois, remis à Moisson Estrie

26 février 2021

Articles Reliés

Actualités, Agriculture Sherbrooke

Une activité qui permettra de rapprocher les producteurs sherbrookois au milieu de la restauration

25 janvier 2021

Actualités, Agriculture Sherbrooke

Agriculture Sherbrooke remet des paniers de produits frais sherbrookois à 25 restaurateurs

14 janvier 2021
Toutes les publications