Une vie bien remplie à Sherbrooke

Partager

Spécial Semaine sherbrookoise des rencontres interculturelles.

Originaire du Pérou, Michael Ramos de Rosas est arrivé au Québec, à Montréal, en 2002. Les études en médecine de son épouse ont fait en sorte que le couple et ses trois enfants se sont installés en 2012 à Sherbrooke. Le séjour en Estrie devait se terminer après les études de sa conjointe, mais Sherbrooke a finalement conquis le cœur de toute la famille…  

Avant de déménager à Sherbrooke, Michael Ramos de Rosas avait une entreprise à Montréal, en plus d’être consultant pour d’autres compagnies dans le domaine de l’alimentation et de la restauration. Après presque dix ans au Québec, l’épouse de Michael, Zulma Satomayer, a eu envie de retourner à sa passion, la médecine. Diplômée en médecine d’une université du Pérou, elle devait d’abord passer un examen de connaissance pour la reconnaissance d’équivalence de son diplôme.

Ce test, que tous les étudiants en 3e année de médecine doivent passer, Zulma l’a réussi haut la main. Un record québécois, rien de moins. Elle a rapidement été invitée par toutes les universités du Québec (qui offrent le programme en médecine) à se joindre à leur institution pour terminer ses études. C’est l’Université de Sherbrooke qui a finalement eu le plaisir d’accueillir l’étudiante dans son programme.

À cette époque, Michael avait sa propre entreprise à Montréal, en plus d’être consultant pour deux entreprises en alimentation. « Mais c’était mon tour de faire des concessions dans la famille, raconte-t-il. J’ai vendu les actifs de mon entreprise et je suis devenu papa à la maison. On avait convenu qu’après ses études universitaires, on retournerait à Montréal, mais j’ai tellement aimé Sherbrooke, que j’ai proposé à la famille de rester ici! »

Après sa période de « papa à la maison », Michael a choisi de  s’inscrire à l’Université de Sherbrooke, pour acquérir davantage de connaissances. Notons qu’il avait déjà deux baccalauréats en comptabilité et finance à son actif.

La routine et les coups de cœur

La famille, qui habite le secteur de Fleurimont, compte trois enfants, soit Sébastian, 18 ans, Santiago, 10 ans, et Samuel, 8 ans. Michael est présentement conseiller en gestion chez Pro-Gestion Estrie, alors que Zulma est médecin de famille.

Et qu’est-ce qui a convaincu la famille de ne pas retourner vivre dans la métropole? « La tranquillité, les écoles, l’immobilier qui est beaucoup moins cher qu’à Montréal, le trafic vraiment moins intense qui permet de traverser la ville rapidement et la campagne qui est tout près de la ville. »

Leurs coups de cœur? « Chaque samedi, je vais chercher un bon pain frais et des gâteries à la boulangerie Les Vraies Richesses. Ma femme et moi allons souvent diner chez Restaurant Auguste, sur la rue Wellington Nord, et nous aimons bien aller prendre un verre au Le King Hall », raconte Michael, qui affirme s’être rapidement intégré à la société québécoise. Socialement et professionnellement. « Les Québécois sont tellement ouverts aux autres. J’ai été vraiment bien accueilli à mon arrivée et je dois même dire que je me sens plus appuyé ici que dans mon propre pays d’origine. »

Photo : Michael et sa famille lors d’un voyage en Europe.

Notons que Pro-Gestion Estrie a pris part à la Semaine sherbrookoise des rencontres interculturelles par son programme de Régionalisation de l’immigration, qui se déroulait du 20 au 27 novembre. Les portraits de sept personnes immigrantes qui ont choisi de venir s’établir à Sherbrooke ont été mis en valeur sur le site Web L’Estrie me voici.

 

Partager

Articles récents

Actualités

Déjeuners et brunchs végans rue Peel : la table sera mise pour la mi-août!

16 juillet 2021

Actualités

Rencontre inspirante avec de petits entrepreneurs en herbe!

14 juillet 2021

Articles Reliés

Actualités

Déjeuners et brunchs végans rue Peel : la table sera mise pour la mi-août!

16 juillet 2021

Actualités

Rencontre inspirante avec de petits entrepreneurs en herbe!

14 juillet 2021
Toutes les publications