Valoriser l’art thérapie ; une mission pour Marie-Ève et Sara

Partager

Marie-Ève Yergeau et Sara Giard Pagé viennent tout juste d’ouvrir le Centre d’Art-Thérapie de Sherbrooke C.A.T.S, sur la 12e Avenue. L’objectif? Mettre de l’avant cette approche encore trop méconnue au Québec et offrir à la clientèle un service optimal dans le domaine de l’art-thérapie.

Marie-Ève Yergeau et Sara Giard Pagé se sont rencontrées dans le cadre de leurs études universitaires, à l’UQAT (Université du Québec en Abitibi), au campus de Montréal. Il s’agissait pour les deux d’un retour sur les bancs d’école.

« Sara est formée en psychoéducation et a acquis une grande expertise au niveau des enfants et des adolescents, explique Marie-Ève. En retournant aux études en art-thérapie, elle voulait aller chercher des outils différents à mettre dans son coffre d’expérience et elle est finalement tombée en amour avec l’approche. Elle travaille aussi toujours au CIUSSS de l’Estrie-CHUS en tant que psychoéducatrice », poursuit sa partenaire d’affaires.

Marie-Ève, pour sa part, travaillait dans le secteur bancaire, mais a toujours été passionnée par l’humain et la psychologie. « Plus jeune, j’avais commencé mon baccalauréat en psycho, mais lorsque j’ai su que l’Ordre obligeait maintenant le doctorat, ça m’a un peu refroidie. Je suis allée travailler dans le domaine bancaire, j’ai donc acquis une grande expertise dans les chiffres, mais j’avais l’impression de ne pas utiliser mon plein potentiel. J’avais envie de joindre mes intérêts pour l’art et l’humain. »

Sur les bancs d’école, Marie-Ève et Sara ont vite réalisé que les emplois à temps plein en art-thérapie au Québec étaient plutôt rares. « Sara m’a donc proposé d’allier nos forces et de faire la promotion de nos services ensemble. Nous avons décidé de créer nos propres emplois », souligne Marie-Ève, précisant avoir eu recours aux services de Pro-Gestion Estrie (intégré maintenant à Entreprendre Sherbrooke) pour leur montage financier et leur plan d’affaires.

Joindre l’art à la thérapie

L’art-thérapie est une démarche plutôt méconnue au Québec, comparativement à certains pays tels que la France, la Suisse et le Brésil. Le duo de propriétaires du Centre d’Art-Thérapie de Sherbrooke C.A.T.S compte cependant changer un peu les choses en devenant la référence dans le domaine en Estrie.

« Dans certains pays, l’art-thérapie est très connue et très valorisée, explique Marie-Ève. On a encore du chemin à faire de notre côté pour mieux faire connaitre cette formation. D’ailleurs, pour le moment au Québec, les assurances ne remboursent pas leurs clients qui utilisent cette démarche. L’Association, qui compte environ 200 membres enregistrés au Québec, travaille fort pour que cette approche soit reconnue auprès des assurances. »

Mais en quoi consiste l’art-thérapie et quel est son but? « C’est une approche en relation d’aide qui utilise le verbal et l’art pour exprimer des émotions et apprendre à mieux se connaitre, répond Marie-Ève. On introduit dans la séance un espace de création. Le but n’est pas d’être bon en art, mais plutôt d’utiliser l’art pour exprimer des sentiments. N’importe quels sentiments ou émotions peuvent être exprimés par l’art. D’ailleurs, l’art-thérapie est très intéressante pour les nouveaux arrivants qui n’ont pas encore tout le vocabulaire pour s’exprimer en français. En passant par l’art, ils peuvent communiquer;  c’est merveilleux, car on découvre un langage commun. »

Situé sur la 12e Avenue, dans un immeuble où l’on retrouve plusieurs professionnels de la santé, le Centre soulignera son ouverture officielle en janvier. Les propriétaires comptent faire de l’endroit un centre en art-thérapie des plus rassembleurs.

« Nous invitons d’ailleurs nos collègues à emprunter nos locaux et notre matériel pour faire de l’art-thérapie. On ouvre aussi la porte aux stagiaires. Nous voulons être un facilitateur de nouvelles pratiques et la référence dans le milieu. »

Pour en savoir plus sur ce centre en art-thérapie, rendez-vous au catsherbrooke.com.

 

Partager

Articles récents

Actualités

Audrey L’heureux et Andy Buntic, fiers porte-paroles de la 24e édition du Défi OSEntreprendre Estrie

1 février 2022

Actualités

Défi OSEntreprendre : les candidatures estriennes attendues!

1 février 2022

Articles Reliés

Actualités

Audrey L’heureux et Andy Buntic, fiers porte-paroles de la 24e édition du Défi OSEntreprendre Estrie

1 février 2022

Actualités

Défi OSEntreprendre : les candidatures estriennes attendues!

1 février 2022
Toutes les publications