Vin Polisson, comme à la maison!

Partager

Le projet Vin Polisson a été pensé et dessiné bien avant que le domaine de la restauration et des bars soit touché de plein fouet par la crise entourant la COVID-19, mais c’est au beau milieu de la pandémie que le restaurant a ouvert ses portes. Le trio de propriétaires, formé de Raf Rioux, Maxime Verpaelst et Charlie Abran Fréchette, était confiant. Deux mois après l’ouverture, l’équipe est enchantée et voit l’avenir d’un bon œil.

Avant de se lancer en affaires, les propriétaires de Vin Polisson oeuvraient déjà dans le milieu de l’hôtellerie et de la restauration. Les trois visages sont bien connus dans le paysage du centre-ville. Raf Rioux a été de nombreuses années derrière le bar du Loubards, pendant que Maxime Verpaelst se trouvait derrière celui du O’Chevreuil et que Charlie s’occupait de la clientèle du King Hall. Le trio a aussi de l’expérience en restauration (L’Antidote Food Lab, Le Bouchon, Le Siboire, entre autres). Avant que la pandémie fasse des siennes, Maxime était aussi à la tête d’un service de chef à domicile.

L’hiver dernier, ils se sont trouvés à la croisée des chemins. « On avait le goût d’essayer quelque chose de nouveau, sans pour autant arrêter de faire notre métier, souligne Raf Rioux. En tant que propriétaires, nous sommes dans l’action et sur le plancher. On fait tout ici, de l’accueil au service en passant par la cuisine et la plonge. Et même s’il s’agissait d’un défi que d’ouvrir en pleine pandémie, nous avions confiance en notre concept. »

Et quel est ce concept? Une cuisine du marché réconfortante, un bar à vins naturels 100 % d’importation privée, un service de commandes pour emporter, ainsi qu’une ambiance intime et chaleureuse avec un nombre de places limité en salle à manger (25 en temps normal, 16 en temps de COVID-19). La proximité est mise de l’avant (bien que le mot proximité puisse sembler incompatible avec la situation actuelle).
Notons qu’un service de commandes pour emporter a fait son entrée récemment. « Il s’agissait d’un service que nous voulions développer en phase 2, mais on a finalement devancé le projet en raison de la pandémie », indique Raf. Un service de chef à domicile est aussi dans les plans « après COVID » des propriétaires.

Prendre part au succès du centro

Raf, Maxime et Charlie ont toujours cru au potentiel du centre-ville de Sherbrooke. Pour y avoir travaillé pratiquement toute leur vie professionnelle, le choix de s’établir ici allait de soi. (Vin Polisson est installé dans la cote King, à proximité du quartier Alexandre et de la rue Wellington).
« Nous voulons participer au succès de notre centre-ville, en amenant des gens dans le quartier et en encourageant l’achat local, indique Raf. On croit en ce quartier. Il y a tellement une belle fraternité entre les commerçants du centre-ville! », poursuit le copropriétaire, ajoutant au passage être fier du courage qu’ont démontré jusqu’à présent les commerçants. « Je suis très fier du milieu de la restauration. Quand la crise a frappé, les restaurants ont su s’adapter, sans s’apitoyer sur leur sort. »

Pour en savoir plus sur ce commerce sherbrookois ou pour connaitre le nouveau menu pour emporter, rendez-vous au vinpolisson.com.

Sur la photo: Maxime Verpaelst, Raf Rioux et Charlie Abran Fréchette

Partager

Articles récents

Actualités

Une vie bien remplie à Sherbrooke

27 novembre 2020

Actualités, Relance

Des tenanciers de bars résilients, mais inquiets face à l’avenir de leur commerce

19 novembre 2020

Articles Reliés

Actualités

Une vie bien remplie à Sherbrooke

27 novembre 2020

Actualités, Relance

Des tenanciers de bars résilients, mais inquiets face à l’avenir de leur commerce

19 novembre 2020
Toutes les publications